Suzume Odori

Japon – Sendaï, été 2008, décorations pour le Tanabata Matsuri représentant des poulpes…

Pays-planète où le monde suit son cours dans la hiérarchie céleste
Étonnant mélange de contemplation et activité fourmillante
Archipel étendu aux multiples climats, aux intempestives humeurs terrestres et océanes
Le Japon, ses catastrophes naturelles et moins naturelles, qui devraient forcer l’humilité humaine.
Si aujourd’hui le Japon est un pays que l’on pourrait taxer d’ultramoderne, il puise ses forces et ses croyances dans le règne animal, comme l’indique la danse traditionnelle du Moineau :

La Danse du Moineau, appelée Suzume Odori (雀踊り) est une danse inspirée du battement d’ailes des moineaux d’arbre eurasiens.

Cet enregistrement de Suzume Odori a été effectué en juillet 2008, lors du Tanabata Matsuri de Sendaï, où l’on célèbre les retrouvailles d’Orihime et Hoki Boshi, deux étoiles amantes, séparées par la voie lactée le restant de l’année…

Sa première représentation eut lieu de manière improvisée au 17ème siècle, pendant la construction du château de Sendaï pour le daimyo Date Masamune dont le Mon (emblème du clan) représente deux moineaux se faisant face :

Le Moineau (Phonique) profite de ce partage sonore pour envoyer une pensée chaleureuse aux habitants de Sendaï, ceux de la région du Tohokû et l’ensemble des habitants de l’archipel qui subissent encore les conséquences de l’utilisation de l’énergie nucléaire sur leur territoire…